vendredi, juillet 19, 2024
spot_img
AccueilMAGAZINENEWSFestival du film de femmes : "On veut montrer la femme de...

Festival du film de femmes : « On veut montrer la femme de manière positive »

Le festival du film de femmes revient enfin après une première édition en 2018. Rendez-vous du 28 septembre au 3 octobre 2021.

Image issue du film « Lot Kote lagar » d’O’Bryan Vinglassalon

Gilets jaunes, confinement lié à la covid… Le festival du Film de Femmes revient pour le plus grand bonheur des cinéphiles et de l’équipe qui a “un moral très fort en vue des épreuves traversées. Notre état d’esprit est à l’image de ce festival : combatif et convivial” se réjouit l’organisateur, Armand Dauphin. “Depuis quelques jours, le couvre-feu est passé de 21h à 23h, ce qui va nous permettre de faire le festival. Le pass sanitaire sera exigé aux séances et aux conférences, qui sont toutes gratuites” souligne-t-il.

“La femme dans toute sa splendeur”

Des projections sont ainsi prévues à Lespas Leconte de Lisle de Saint-Paul, au Cinéma Casino du Port, à l’Alambic de Trois Bassins, et à l’hôtel des Aigrettes à Saint-Gilles. Au total, une vingtaine de films a été sélectionnée. Des films qui vont aborder “la femme dans toute sa splendeur et sa douleur” et qui traitent des sujets comme l’endométriose, le cancer du sein, le syndrome d’alcoolisation foetal… 

On a voulu rendre hommage à des femmes inspirantes comme Frida Kahlo ou Nina Simone par des biopics. La programmation va aussi vers le modernisme avec “Mon nom est clitoris”, sur la sexualité féminine, ou “Milf”, sur des femmes d’une quarantaine d’années qui plaisent à des jeunes hommes de 20 ans” poursuit l’organisateur.

affiche du festival du film de femmes 2021

Yaëlle Trulès, marraine de l’événement

Après Marie-Alice Sinaman, c’est au tour de Yaëlle Trulès d’être marraine du festival. “Elle a une carrière dans la chanson, à la télévision… Avec son interprétation dans la série OPJ, qui fait de hautes audiences au niveau national selon Médiamétrie, on a une actrice réunionnaise sur le devant de la scène. Avec ce festival, on veut montrer la femme de manière positive. À travers Yaëlle Trulès, on veut montrer qu’en tant que femme réunionnaise, tout est possible”.

 

Céline Latchimy
Céline Latchimy
Journaliste, rédactrice, elle s'intéresse à toute l'actualité de la Réunion et des îles de l'OI
Articles en lien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Les plus populaires

Commentaires récents