fbpx

Maurice : le festival de cinéma Île Courts reviendra

[VIDEO]. David Constantin fait partie des réalisateurs mauriciens de renom international. Après plusieurs court-métrages et un long (Lonbraz Kann), depuis l'île Maurice, le cinéaste continue d'avancer sur ses projets. Un prochain long métrage, un documentaire, mais aussi la ré-ouverture en 2021 du festival Île Courts qu'il a créé avec l'association Porteurs d'Images. 


Guaxuma : Éternel éphémère

OI-Film fait une petite exception à la règle en présentant un court-métrage Brésilien mais au vu de sa qualité, il serait dommage de vous en priver. Le court-métrage de Nara Normande est un petit bijou de technicité aussi poétique que touchant qui a connu un très joli parcours parmi différents festivals et notamment le prestigieux Festival du cinéma d’animation d’Annecy.


Une place pour moi : informer pour tolérer

L’albinisme est une maladie très peu représentée au cinéma. Outre les problèmes cutanés et ophtalmologiques qu’elle engendre, elle se manifeste avant tout par des caractéristiques physiques différentes. Dans le court-métrage "Une place pour moi" de Clémentine Dusabejambo, nous suivons la jeune Elikia, atteinte d’albinisme qui essaie tant bien que mal de se faire une place dans son école.


« Imbabazi, le pardon » : vivre avec le passé

Il y a de tragiques événements qui marquent tout un pays même des années plus tard. Le génocide rwandais perpétré en 1994 a fait quasiment 1 million de morts. Aujourd’hui le pays se reconstruit sur une histoire qui les a longtemps divisé. Le réalisateur Joël Karekezi a vécu l’horreur au plus près à seulement 9 ans et c’est à travers son premier film qu’il s’est posé une question nécessaire à la reconstruction d’un pays : peut-on pardonner ?


Théâtre Vollard : les souvenirs d'une époque !

OI>film, plateforme de films dédié au cinéma de l'Océan Indien et d'Afrique, s'est donné comme mission de promouvoir les patrimoines culturels de nos territoires. Voilà pourquoi nous avons choisi de vous proposer les archives du Théâtre Vollard. Pièces de théâtre, sitcoms, opéra ... Les œuvres de Vollard ont marqué La Réunion des années 80 et 90. Emmanuel Genvrin, Yaëlle et Jean-Luc Trulès ont accepté de nous confier, face caméra, leurs souvenirs d'une si belle époque. 


Le cinéma à Mada : c'est de la débrouille !

Sitraka Randriamahaly est auteur et réalisateur de films d'animation à Madagascar. Il a notamment signé « Hazalambo, la chasse au lambo » qui lui a valu le Zébu d'Or prix du public aux RFC (Rencontres du Film Court de Madagascar) en 2011. Il nous parle du secteur de l'animation dans son pays et de sa vision d'un milieu constitué d'autodidactes talentueux et emplis d'ambition pour leur art. 


Films d'animation : La Réunion fleuron international

« J'ai perdu mon corps », « Vilaine Fille », « Adama », « Zombillenium »,  « Croc-Blanc », « Funan »... Le point commun entre ces films d'animation de renommée internationale ? Ils ont tous été produits (ou en partie) à La Réunion. Comment une petite île de l'océan Indien est-elle devenue une pointure en la matière ? Éléments de réponses.


"Plus proche des gens simples que des gros zozos"

Avec son acolyte, Frédéric Lambolez créé En Quête Prod en 2007, une société qui réalise des documentaires. Mayotte et la question de l'immigration, de la départementalisation, Madagascar et la montée des inégalités face aux industries internationales implantées, l'art contemporain à La Réunion... Pour leur dernier film, "Le monde de chez Ti Kaf" (2018) Frédéric et Jean-Marie ont posé leur caméra dans une boutique chinoise. Ambiance sans fioriture pour une photographie d'un patrimoine créole en voie de disparition. Frédéric Lambolez nous explique tout ça. 


Plus qu'une boutique, un symbole

Documentaire réalisé par Frédéric Lambolez et Jean-Marie Pernelle, "Le monde de Chez TiKaf" propose une photographie de l'épicentre du quartier pêcheurs de l'Ermitage. Oui, il demeure bien un quartier créole, un coin "lontan", dans cette station balnéaire, fleuron réunionnais du tourisme les pieds dans l'eau. TiKaf ou TiCafe selon l'appellation officielle, c'est un lieu de vie où bat le cœur d'une Réunion d'antan, confrontée aux changements et aux contraintes du monde contemporain. Et de tout ce que cela amène dans son sillage.


"Victimes, rescapés, génocidaires : tous souffrent"

Le 4 avril, le Rwanda commémore le génocide qu'a traversé le pays en 1994. 26 ans après, le réalisateur rwandais Joël Karekezi continue de prôner le pardon. Le cinéaste avait 9 ans lorsque son père a été assassiné dans cette folie meurtrière. Longtemps hanté par une question : "pourrais-je pardonner si je rencontrais son assassin ?". Il en a fait le sujet de son premier long métrage, "Imbabazi, le pardon". Rencontre. 


VIDÉO - Levil en tête à tête

Son 4ème court-métrage, "Un tour de cheville", est désormais disponible sur OI>Film. L'occasion de faire un petit point, en tête à tête, avec Guillaume Levil. C'est toujours un plaisir de prendre des nouvelles de cet auteur. Son univers poétique et sincère nous charme, son second degré aussi. Levil nous parle des hommes, de la société, de chiens et de cochons nains, de Danette aussi et de la pression à faire des enfants... Guillaume aborde aussi son dernier film, "Courir toute nue dans l'univers". Une comédie brillante qui parle surtout de liberté, avec beaucoup d'humour ! 

Sous-catégories