Trois films réunionnais projetés dans les cinémas de l’île

“Démay la lang !” qui signifie “quand les voix se libèrent !” est un programme présenté par l’Agence du court métrage. Dans ce cadre, il propose au public réunionnais de (re)découvrir trois films locaux en salles.

 affiche du programme "Démay la lang"

Il y a quelques mois, le constat était le suivant : visibles sur des plateformes VOD ou en festivals, les films de la zone ne sont pas, ou en tout cas très peu, diffusés en salle malgré la multitude de salles existantes à La Réunion. Mais ce problème de visibilité semble déjà être de l’histoire ancienne.

Trois films "made in Reunion Island" en salles

Avec “Démay la lang”, place au changement désormais. Tangente de Julie Jouve et Rida Belghiat, “Dann Fon Mon Kèr” de Sophie Louys et “Blaké” de Vincent Fontano arrivent dans les salles de cinéma de La Réunion dans le cadre du programme “Démay la lang”, présenté par l'Agence du court métrage. À noter que “Blaké” a été récompensé après avoir été sélectionné au festival du court métrage de Clermont-Ferrand, et que "Tangente" a sélectionné dans plusieurs festivals et lauréat du prix Océans du scénario (prix décerné par France Ô).

"Tangente", de Julie Jouve et Rida Belghiat

affiche du film "Tangente" de Julie Jouve

Un court-métrage de fiction de Julie Jouve et Rida Belghiat. Durée : 26 minutes. France (2017). La-Coupure/France TV. Florie, jeune maman réunionnaise, participe pour la première fois à la Diagonale des Fous, une course d’ultra-trail mondialement réputée. Pendant trois jours et trois nuits, elle court à travers les montagnes de La Réunion, décidée à aller au bout d’elle-même. Mais Florie n’est pas une coureuse comme les autres : elle va aussi devoir affronter les démons de son passé.

"Dann fon Mon Kèr" de Sophie Louys

"dann fon mon ker" affiche du film de Sophie Louys

Moyen métrage de Sophie Louys. Durée : 48 min. France (2018). Une production We Film. Une scène, un ron ! Des poètes s’y succèdent. Leur langue créole claque, leurs pieds vibrent sur la terre. Si la poésie avait cet étrange pouvoir d’aider à panser les plaies de l’histoire, si elle était une manière d’être au monde, alors sur l’île de La Réunion, elle se nommerait fonnkèr (fond'cœur).

"Blaké" de Vincent Fontano

"Blaké" affiche du film de Vincent Fontano

Court métrage de fiction de Vincent Fontano. Durée : 23 min. France (2019). Une production We Film. Deux vigiles dans un parking souterrain d’un immeuble de bureau surveillent de belles voitures. Le parking est vide et la nuit risque d’être longue. Pour se tenir compagnie, ils évoquent leurs philosophies, leurs blessures, leurs rêves. Vincent, le plus jeune des vigiles, est persuadé de vivre une grande histoire d’amour avec une belle jeune femme qu’il raccompagne chaque soir à sa voiture dans le parking. Mais on ne fantasme pas impunément, surtout dans un parking vide, où le rêve et le réel s’entrechoquent.

Les rendez-vous sont donnés : au RITZ, à Saint-Denis, le 18 Novembre et le 10 Décembre à 18h mais aussi au REX de Saint-Pierre le 20 Novembre et le 7 Décembre à 18h ; sans oublier au Cinépalmes de Sainte-Marie le 21 Novembre à 17h et le 9 Décembre à 19h. Des séances au tarif unique de 6 euros.

Plus de visibilités pour les films locaux

Vincent fontano

Et si pour l’instant ce ne sont que trois films qui sont projetés pour six dates seulement, on ne peut que rejoindre le témoignage du scénariste Guillaume Bègue lors d'une interview sur le cinéma à La Réunion, et plus particulièrement sur le constat sur le manque de diffusions des films de la zone OI. Pour ce dernier, “ça ne va évidemment jamais assez vite, mais je pense qu'on ne devrait pas trop se plaindre, et surtout valoriser les progrès quand il y en a. Le cinéma réunionnais ne vient pas de naître non plus, les premiers films datent des années 50. On peut assez facilement voir à quel point la situation a évolué. Chacun de son côté peut apporter sa petite touche afin de faire connaître le cinéma de La Réunion”. 

Une première étape de franchie pour les films de la zone de l’Océan Indien puisque le film "Ady Gasy", de Lova Nantenaina, à voir sur notre plateforme, sera lui aussi prochainement en salles au Cinépalmes.