Institut Français de Madagascar : un atelier d’écriture de documentaire de création

Les 14, 16, 17, 18 et 19 novembre 2020, l’Institut français de Madagascar, IFM, accueille un atelier d’écriture de documentaire. Un atelier ouvert à tous ceux ayant un projet de film documentaire de création.

L'atelier d'écriture documentaire, porté par l'association Asa Sary, aura lieu à l'Institut français de Madagascar, IFM, à Antananarivo les 14, 16, 17, 18 et 19 novembre 2020.

affiche de la résidence d'écriture à Madagascar

Développer un vivier de professionnels en documentaire

Tout le monde peut y participer à Madagascar. Pour l'instant, on s'est consacré au soutien des auteur-e-s de Madagascar afin de continuer les efforts qu'on a initié à la Résidence DOC OI de Tamatave il y a 8 ans déjà” précise le réalisateur Lova Nantenaina, qui est aussi l’un des formateurs de la résidence. Un atelier ouvert à tous ceux ayant un projet de film documentaire de création, qui ont besoin d'un temps pour écrire et mettre de l'ordre dans leurs idées. Et si 9 auteurs ont été sélectionnés pour participer à l'atelier, le professionnel encourage vivement les femmes à participer aux ateliers d'écriture : "on s'est rendu compte qu'il manque des auteures et des réalisatrices dans notre pays”.

L'objectif principal est de développer un vivier de professionnels en documentaire d'auteur et ainsi permettre une offre de films de qualités qui puissent être vu par les locaux ; et rendre compte des réalités diverses du pays. La résidence sert juste de pivot pour l'émancipation des auteur-e-s” précise encore Lova Nantenaina, producteur franco-malgache, avant d’ajouter que la résidence sert également à “structurer avec les résidents l'envie de films et les possibilités offertes par ce genre cinématographique”.

Un atelier encadré par des professionnels

lova nantenaina réalisateur de Ady Gasy, formateur de la résidence d'écriture de documentaire de crétion à l'IFM

Des professionnels confirmés encadreront les candidats sélectionnés pour avancer dans cette première étape de la fabrication d'un film. “Je serai présent en tant que formateur mais Michael Andrianaly, celui qui a été primé au cinéma du réel en 2019, assurera avec moi l’encadrement des projets sélectionnés” souligne le réalisateur du long métrage documentaire “Ady Gasy”, doublement primé en 2014 (à La Réunion avec le prix Fé Nèt océan Indien au FIFAI, et à Besançon, en recevant le Grand prix Éden documentaires Lumières d’Afrique). Un documentaire à voir sur notre plateforme VOD.

Il y a déjà deux manières de faire du documentaire qu'ils vont percevoir avec nos interventions, pour que chacun puisse définir comment ils vont raconter leurs histoires” déclare le réalisateur. 

Les résidences d’écritures, des repères pour les créateurs

Un atelier maintenu malgré le contexte sanitaire. Pour Lova Nantenaina, le maintien des résidences est important. “Il nous semble que la résidence et nos ateliers sont des repères pour les créateurs de Madagascar et cela manque dans nos îles. On s'adapte comme tout le monde en utilisant les outils de visioconférence mais il est important de continuer les efforts pour que nos films naissent et trouvent leur chemin”. 

Ainsi, “il n'y aura pas de “trou générationnel'' comme on a connu entre 1980 à 2000, faute de transmission entre les anciens et la nouvelle génération qui a son mot à dire sur nos réalités. Et puis cette période est propice pour la phase d'écriture de nos projets respectifs dans nos pays. Alors profitons-en, malgré cette situation difficile pour tout le monde” conclut le réalisateur et producteur.