Guaxuma : Éternel éphémère

OI-Film fait une petite exception à la règle en présentant un court-métrage Brésilien mais au vu de sa qualité, il serait dommage de vous en priver. Le court-métrage de Nara Normande est un petit bijou de technicité aussi poétique que touchant qui a connu un très joli parcours parmi différents festivals et notamment le prestigieux Festival du cinéma d’animation d’Annecy.

 

Nara revient sur son enfance à Guaxuma avec à ses côtés sa meilleure amie Tayra avant qu’un tragique événement ne les séparent. Des journées de détente et de jeux sur la plage, aux discussions échangées et aux premières cigarettes fumées en cachette, la réalisatrice narre le tout avec l’aide d’une animation incroyable, alliant dessins sur sable, modélisation 2D et marionnettes.

La technique de l’animation sur sable offre au film une poésie et une légèreté qui contrastent totalement avec la suite du film qui nous plonge dans une ambiance plus sombre et nostalgique, avant de terminer malgré tout sur une note positive.

Nara Normande réussit à allier un récit émouvant avec des techniques d’animation qui traduisent le côté éphémère de ses souvenirs, toujours présents mais qui s’effacent avec le temps tout en étant un matériel qui nous ramène à notre enfance, aux jeux d’enfants dans le sable, pour se raconter des histoires.

La fluidité de l’animation et ces transitions d’un médium à l’autre offre au film une qualité indéniable et une force du récit qui est à la fois un hommage à sa meilleure amie, à son pays, à l’animation et qui nous montre toutes les possibilités qui existent et permettent de raconter les plus belles histoires.

lauteur 2 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

youtube

site margo

 

 

 

 

 

GUAXUMA portrait

201909 nouveau bouton rouge voir le film 375