Michael Gandoh : "J’ai été très emballé par le scénario d’In Extremis"

Michael Gandoh est le réalisateur d’In Extremis. Première réalisation cinématographique de Malolo Matouala, les deux congolais ont collaboré ensemble pour la réussite du film. 

Michael Gandoh n’est pas inconnu du public congolais. Le réalisateur a commencé le cinéma en 2007. Son palmarès ? 5 prix, dont  le Prix Canal+ de la meilleure création documentaire 2019 reçu au Togo, “Ironie Fatale” décerné Meilleur film congolais au festival YA BETO en 2017, "Alicia", succès national et international, puisque le film a été primé à plusieurs reprises, ou encore “In Extremis” qui a reçu le prix d’Excellence du Film de l’année 2020 aux Festim Brazza Awards 2021.

Michael Gandoh, réalisateur du film congolais "In Extremis"

Le réalisateur Michael Gandoh

Propos recueillis par Céline Latchimy-Irissin.

OI>Film : Quand Malolo Matouala s’est présenté avec son scénario, quelle a été votre réaction ?

J’ai été très emballé par le scénario. L’histoire est tellement belle et passionnante. Ce qui m’a tout de suite plu, c'était l’espoir que le film apportait et cette relation qui se passe uniquement au téléphone, sans contact et sans que les gens se connaissent. J’ai tout de suite dit à Malolo : “je veux réaliser ce film et je vais le faire avec grand plaisir”.

OI>Film : Le film a très bien marché par ses diverses sélections en festivals et en recevant des prix… Qu’est-ce que ça vous fait ?

Je suis content de voir le parcours extraordinaire du film. Il y a très peu de films congolais qui arrivent à avoir de tels parcours. C’est toujours une grande joie de voir que son travail est apprécié par les gens à travers le monde. 

OI>Film : Comment s’est passée la collaboration avec Malolo Matouala ?

C’est quelqu’un de très pragmatique. Il sait exactement ce qu’il veut. La collaboration s’est très bien passée. Nous avons travaillé en parfaite harmonie.

image extraite du film congolais "In extremis" de Malolo Matouala

Image extraite du film

OI>Film : Des anecdotes à partager ?

Je me rappelle de la première fois qu’on a fait la direction artistique. Les répétitions ont été assez étonnantes pour lui. Juste après les répétitions, il m’a dit “J’ai eu la chair de poule en voyant les acteurs jouer. Je n’en reviens pas de voir que c’est mon écriture que les gens sont en train de rendre comme ça”. C’était ses mots et ça m’a marqué. Pendant le tournage, il y a eu une très bonne ambiance, notamment des fous rires. Personnellement, j’ai beaucoup aimé, et j’espère que lui aussi.

OI>Film : Des projets en cours ? 

Je suis en train de préparer un long métrage. Je suis actuellement en train de rassembler le budget. Nous sommes dans une production indépendante. Ce sera le premier film que je considère comme étant mon premier film professionnel. Les projets sont nombreux mais pour l’instant je me focalise sur ce long métrage. 

OI>Film : Un message à faire passer ?

À ceux qui verront ce film, j’ai envie de leur dire de continuer de croire à la vie. Elle est plus importante que tout. Ne vous laissez pas abattre lorsqu’il y a des problèmes car tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.

Lire l'interview du scénariste, Malolo Matouala, en cliquant ici.

201907 nouveau bouton voir le film 375 c