fbpx

À l'affiche : "Imbabazi, le pardon"

Long-métrage de Joël Karekezi. Durée : 76 minutes. Rwanda (2014). Quand Manzi, qui a participé à perpétrer le génocide au Rwanda, est libéré après une peine de prison de 15 ans, son ancien meilleur ami, Karemera est révolté. Karemera veut la justice pour les crimes que Manzi a commis contre sa famille. 


À l'affiche : " Un tour de cheville"

Court-métrage de Guillaume Levil. Durée : 12 minutes. France ( 2014). Un homme récite maladroitement sa déclaration d’amour en haut d’une montagne : « Je sais que j’ai hésité parfois. Mais là, c’est toi que j’ai choisi… ». Ce film est le cinquième court-métrage de Guillaume Levil. Un film à la fois triste et profond, proposé comme un conte, sans fées, ni fin heureuse. 


À l'affiche : "La Marche (The walker)"

Court-métrage de Yadia Mor-Jougan. Durée : 29 minutes. Cameroun (2018). Seul et solitaire face à l’humain peu sensible, Talom, un garçon de 10 ans, cherche à communiquer avec les choses et la nature. Mais la frontière qui lie le monde invisible au monde visible est masquée. Le lien qui semblait lier Talom à ses parents morts, est brisé.


À l'affiche : "Fandripahana, le massacre"

Film d'action malgache de Tafitaniaina Rakotonomenjanhary. Durée 1h54. Madagascar (2019). Semaia et Barkley sont frères, ils travaillent chez un homme important appelé Gédaliah. Mercenaires, ils ont déjà assassiné beaucoup de gens. Pour Gédaliah, si une personne n’est pas du même avis que lui ou qu’il ne fait pas ce qu’on lui demande, il envoie ses mercenaires. Lorsque, les deux frères reviennent à la raison, ils décident de ne plus suivre les ordres du patron… S’en suit une aventure où Sémaia et Barkley vont tenter de déjouer les plans morbides du grand Gédaliah. 


À l'affiche : "W.A.K.A"

Un film de Françoise Ellong. Durée : 97 min. Cameroun (2012). Mathilde, la trentaine, est une femme seule abandonnée par les siens et souvent livrée à elle-même. Serveuse dans un bar, Mathilde voit sa vie basculer le jour où son patron apprend qu’elle est enceinte et donc en ce qui le concerne, inapte à travailler plus longtemps dans son enseigne...


À l'affiche : "Icyasha"

Un court-métrage de Clémentine Dusabejambo. Durée : 16 minute. Rwanda (2018). Un garçon de 12 ans tente désespérément d'être admis dans l'équipe de football de son quartier. Mais son caractère efféminé le disqualifie. Ses camarades le dénigrent et l' intimident à plusieurs reprises. Il se retrouve dans un monde où il doit prouver et revendiquer sa masculinité. Une histoire qui traite simultanément de la douleur et de la beauté de l'enfance.


À l'affiche : "Boutik"

Court-métrage de Damien Dittberner. Durée : 13'50 min. Maurice (2015). Gaëtan a perdu le soldat avec lequel il jouait. Pendant qu'il s'échine à trouver une solution pour le remplacer, il s'aperçoit bien vite que les adultes autour de lui ne lui seront d'aucun secours. Gaëtan décide alors de rentrer dans leur jeu.


À l'affiche : "Otto Pussy "

Court-métrage de fiction de Serge Payet. Durée : 3 minutes. La Réunion (2019). OTTO est un dealer solitaire qui a perdu le sens des réalités. A t'il une chance de redevenir un être censé ? À l'origine de film était sélectioné au concours de Canal + en marge du festival Même pas peur 2019. Finalement, les décideurs ont changé d'avis. Trop trash pour l'heure de passage lors du festival certainement. Quoi qu'il en soit, chez OI>Film nous pensons que le cinéma indépendant mérite d'être vu, tous les cinémas.


À l'affiche : "La face cachée du père Noël"

Court-métrage de Laurent Pantaléon Durée : 30 min. La Réunion (2016). Le 24 décembre au matin, Christian, un père de famille au chômage, se rend compte que sous le sapin, il n’y a pas de cadeau. Devant l’anorexie de ses finances, il décide d’aller vendre en ville un coq et deux poules pour gagner de quoi combler sa fille de 9 ans. Christian n’a que quelques heures pour mener à bien sa mission de noël !


À l'affiche : "La résidence Ylang-Ylang"

Un court-métrage de Hachimiya Ahadama. Durée : 20 min. France - Comores (2008). L'histoire : dans un village comorien, Djibril passe son temps à prendre soin d'une villa abandonnée. Alors qu'il est affairé dans cette maison, sa petite case est ravagée par les flammes. Sans logis, Djibril et son épouse vont devoir trouver une solution...


À l'affiche : "Nirin"

Court-métrage réalisé par Josua Hotz. Durée 15'45 min. Suisse-Madagascar (2015). Nirin a 6 ans. C’est la première fois qu’il sort de son petit village natal à Madagascar.
Accompagné de sa maman et de ses deux petits frères, ils traversent le pays à bord d’un taxi-brousse. Leur maman leur a promis un long et beau voyage et Nirin est tout excité à l’idée de découvrir le pays. Mais ce grand voyage ne se passe pas comme il l’a imaginé.