fbpx

À l'affiche : "Le ballet des arrosoirs"

Le ballet des arrosoirs est un partage d’humanité dans ce qu’elle a d’essentiel, la peur de la mort et du deuil. C’est un tableau poétique construit autour d’hommes et de femmes réunionnais qui ont cherché leur manière de vivre avec leurs Morts. Ils ont adapté les rites et les croyances de leurs ancêtres, venus du Mozambique, de Madagascar ou du Vietnam et nous racontent leur secret pour vivre en paix avec la mort. 


À L'affiche : "Run in Run"

Plus qu’une passion, sur l’île de La Réunion le trail est un mode de vie. Les meilleurs athlètes de l’Océan Indien nous ouvrent leurs portes pour nous montrer comment ils vivent, comment ils courent et pourquoi ils se surpassent dans ce paradis... en évitant une éruption volcanique, en se frayant un chemin autour des caméléons et en combattant leurs propres faiblesses. Plus qu’un sport, ce sont des valeurs entretenues au fil des kilomètres (par)courus sur les sentiers.    


À l'affiche : "Ady Gasy"

Documentaire de Lova Nantenaina. Durée : 1h24'. 2015. Madagascar.

Il y a ceux qui font des chaussures à partir de pneus, ceux qui fabriquent des lampes à partir de boîtes de conserves, ceux qui transforment les os de zébus en savon et en médicaments… Rien ne se perd, tout se transforme. À Madagascar, les gens défient la crise avec inventivité sans jamais rien perdre de leur identité et de leur sens de l’humour.


À l'affiche : Maloya j'écris ton nom

Un documentaire de Anaïs Charles Dominique. Durée : 85 min. 2017. La Réunion.

Du Mozambique en mai 2014, au Danemark en juillet 2015, en passant par la Réunion (Paniandy, les Camélias, Saint-Denis, Saint-Leu, Saint-Benoît), ce film est un voyage au cœur du Maloya de deux artistes habités par cette musique ancestrale, magnifique ode à la liberté.


film documentaire du graffiti dans les voiles sami chalak jac madagascar

À l'affiche : Du graffiti dans les voiles

Un documentaire de Sami Chalak, 52 minutes, La Réunion/Madagascar © 2015.

Jace, graffeur réunionnais, se prend d’amitié pour une communauté de pêcheurs de Madagascar qui vit près des plages d’Andavadoaka. Il décide de monter un projet artistique inédit : faire venir des artistes de rue reconnus du monde entier pour peindre des voiles de pirogue.


Kom Zot, ni plus ni moins

Un film de Hédi Abidi, 52 minutes @2016. Nawar Productions, 504 Productions, France Télévision & Réunion 1ère
Originaires du chaudron, première cité HLM de La Réunion, Luciano et ses amis organisent un concert : « Kom Zot 25 reggae orchestra » en hommage à leur 25 ans de carrière. Ils racontent Kom Zot, leur groupe de reggae né en réaction aux violentes émeutes survenues en février 1991.


La folle histoire de Mr Poivre

Un documentaire de Jean-Daniel Bécache, 52 minutes, La Réunion © 2013.

La saga du missionnaire des épices, figure oubliée de l'Histoire : Pierre Poivre.


Koropa

Un court métrage documentaire de Laura Henno, 19 minutes, Les Comores © 2016.

Naviguant de nuit au large des Comores, Patron, un jeune orphelin, suit silencieusement l'apprentissage de son père "adoptif" pour devenir "Commandant". D’ici peu, il emmènera en vedette ses premiers voyageurs clandestins vers Mayotte.


L'opéra du bout du monde

Un long métrage documentaire de César et Marie-Clémence Paes, 1 heure 36 minutes, Réunion © 2012.

Un road movie historique dans les coulisses de l’opéra Maraina pour découvrir l’histoire des premiers habitants des îles de l’océan Indien.


Angkar va vous recevoir

Un moyen métrage documentaire de Christophe et Marie Hamon, 53 minutes, Cambodge © 2014.

Le 17 avril 1975, les Khmers rouges entrent dans Phnom Penh, capitale du Cambodge. Ils vident la ville en 48H et transforment le pays en camp de travail forcé. Ce film documentaire débute précisément à cette date.


Rôdeurs de chopines

Un moyen métrage documentaire de Sami Chalak, 26 minutes, La Réunion © 2008.

Ce film témoigne de la vie des ramasseurs de cannettes en verre, fiers de pouvoir parler de leur réalité sociale. Voici plus de 30 ans qu'une économie parallèle s'est mise en place sur l'îles de la Réunion, où particuliers, boutiquiers mais surtout ramasseurs revendent aux collecteurs quelques 35 millions de "chopines" par an.